8ème Congrès extraordinaire du Pdci-Rda

Le candidat Bendjo convaint les congressistes du Plateau, Anyama, Abobo, Grand-Bassam, Yopougon…

  • « … moi président, le Pdci-Rda reviendra au pouvoir en 2025 »

Le candidat à la Présidence du Pdci-Rda, Noël Akossi Bendjo, a eu plusieurs rencontres la semaine dernière avec plusieurs congressistes du 8ème congrès extraordinaires du 16 décembre prochain. Le candidat Bendjo leur a fait part des raisons de sa candidature et demandé aux uns et aux autres de porter cette candidature afin qu’il puisse mettre en pratique son nouveau logiciel de gestion du parti septuagénaire pour mettre fin aux 24 ans passées dans l’opposition.

Semaine très offensive pour le candidat Noël Akossi Bendjo. Le mercredi 22 novembre 2023, le candidat Bendjo a rencontré à la permanence du Pdci-Rda du Plateau, une délégation de 4 délégués venus du Gbôklè. Il a, également, été reçu par les congressistes du Plateau qui lui ont officiellement apporté leur soutien par la lecture d’une motion de soutien appelant à un consensus autour de la candidature de leur « mentor de tous les jours. » Noël Akossi Bendjo a également rencontré, en fin de soirée, le lendemain jeudi, les congressistes d’Anyama. Au cours des echanges, les 3 délégués d’Anyama Est, Sud et Nord ont rassuré le candidat de l’accompagner à la victoire. La commune d’Abobo a également été visitée par le candidat Bendjo où il s’est entretenu avec les congressistes des délégations 1, 2 et 5 dans village d’Abobo Baoulé. Après Abobo, le vice-président Bendjo était à Grand-Bassam le samedi 25 novembre 2023. Il a été reçu dans cette cité balnéaire par les deux délégués des délégations 1 et 2, Linda Diplo et le maire de Bonoua, Jean-Paul Amethier. Le candidat Bendjo a bouclé cette tournée, le dimanche 26 novembre 2023 par la commune de Yopougon ou l’attendait des congressistes sans leurs délégués. Au cours de ces différentes rencontres, le Vice-président du Pdci-Rda et les membres de sa délégation ont invité les congressistes et militants à faire confiance au candidat, pour diverses raisons : Noël Akossi Bendjo, c’est 33 ans de combat ininterrompu pour la sauvegarde et la pérennisation du Pdci-Rda, pendant les moments de crise sous Houphouët-Boigny, lors du coup d’Etat de 1999 et au momemt de la création du Rhdp, parti unifié notamment. Noël Akossi Bendjo déchu de son poste de PCA de la SIR et de la tête de la Mairie du Plateau est contraint à l’exil à cause de sa fidélité à son parti et pour avoir dit non au Rhdp, parti unifié. C’est pour tous ces sacrifices consentis selon son staff et lui, que le candidat veut mieux servir son parti et surtout lui redonner une nouvelle vitalité pour l’empêcher de s’enfoncer davantage après 24 ans passées dans l’opposition. Il a proposé partout où il est passé, en tant que rénovateur qui a toujours souhaité une autre gestion pour son parti, son nouveau logiciel de redynamisation du Pdci-Rda, qui a été conçu avant même l’annonce de ce 8ème Congrès extraordinaire.

Durant la semaine écoulée, Noël Akossi Bendjo a parlé de son projet de réforme du parti qui se décline en plusieurs axes : la décentralisation de la gouvernance, la gestion prévisionnelle des élections, le financement du parti, la modernisation de la communication, la valorisation du patrimoine, l’insertion des jeunes et autonomisation des femmes, et enfin un plan Marshall pour les zones perdues.

 Il a également rassuré les militants sur sa condamnation qui ne devrait pas l’empêcher de diriger son parti à l’instar de Blé Goudé et de Laurent Gbagbo, car le Président Bédié et le conseil de discipline l’ont blanchi. Le candidat a aussi insisté sur son antipathie pour le cumul de poste, d’où sa volonté de dissocier le président du parti et le candidat de la formation politique à la présidentielle. « Je suis venu pour que vous portiez ma candidature parce que moi président, le Pdci-Rda reviendra au pouvoir en 2025 », a-t-il promis. Il faut noter que plusieurs missions ont été conduites par son équipe de campagne à l’extérieur du pays.

SERCOM     

Article précédentAFFAIRE CHAUFFEUR DE YANGO RITUALISTE : UNE MAUVAISE BLAGUE QUI TOURNE MAL
Article suivantANNULATION DU CONGRES DU PDCI-RDA: LES REQUERANTS RETIRENT LEUR PLAINTE